Se sentir prête pour un autre bébé…

Depuis longtemps, nous avons décidé avec mon amoureux d’avoir 3 enfants. Dans la pratique, nous en avons eu 5 puisque j’ai fait 3 fausses couches dont je vous parlerais dans un autre article.

Cedric m’a toujours dit qu’on aurait 2 garçons puis une fille. Pour le moment, il a tout bon, nous avons 2 fous furieux que nous adorons…

Tomy s’est logé dans mon giron en octobre 2004, Noa avait eu 2 ans peu auparavant. J’avais envie d’un écart de 3 ans, et je dois dire que c’était pile poil (ils sont nés tous les deux en juillet à 3 ans d’écart).

Pendant ma grossesse, je me demandais, comme je crois la plupart des mamans, voir même des parents, comment je pourrais aimer un autre enfant autant que j’aimais Noa. Un amour, incroyable, inconditionnel, dans lequel on pourrait se noyer. J’avais très peur de ça, de ne pas me sentir aussi proche de ce nouveau bébé. J’aurais moins de temps à lui accorder, toutes les attentions et tout notre temps ne pourraient pas être dirigés vers lui comme ce fut le cas pour Noa tant qu’il était fils unique. Et ce ne serait pas MON Noa, miroir de moi même bébé.

Tomy a déboulé dans nos vies et bien sur, je suis tombée amoureuse.

Comme Noa, je ne me suis pas dit en le voyant que je l’aimais. Non, je me suis simplement rendue compte lorsqu’il avait 2 ou 3 jours qu’il m’était à présent impossible d’imaginer la vie sans lui. Il nous a ouvert à un autre maternage.

Bien sur, il y a le fait d’avoir décidé de le faire naître à la maison. Mais pas seulement. Il a décidé de dormir avec nous, contre moi. Et nous avons aimé ça. Durant un an, il n’a dormi que sur ou contre moi. Lui et moi avons commencé une relation fusionnelle formidable, qui se prolonge encore aujourd’hui.


Tomy dort toujours contre moi, il tète encore énormément, le jour,  la nuit. Il est toujours porté en écharpe ou en mei tai. Il y a toujours ce lien indescriptible qui existe entre lui et moi. Je ne l’aime pas plus que j’aime mon Noa, non, mais il y a toujours cette fusion entre nous.

Il aura 3 ans en juillet. Et je ne suis pas enceinte. Je n’en ai pas encore envie. Il reste encore mon bébé, grand, petit garçon, mais mon tout petit quand même. Et j’ai très peur de perdre ce que nous avons.

La relation à Noa était différente, car je travaillais et il allait chez la nounou. Mais je ressens très fort que cette relation a changé avec l’arrivée de son frère. Pas moins d’amour, mais moins de ce qu’on partageait, moins de disponibilité, moins de patience, et même moins de tolérance parce qu’il est devenu le grand, alors que,non, il était et il est encore petit du haut de ses 6 ans…

Je ne veux tellement pas que ça se reproduise… J’ai si peur de perdre ma belle relation avec Tomy que je ne me sens pas disponible pour un autre bébé.

Mon cœur n’est pas encore disponible. Mes seins ne sont pas encore disponibles… Oui, mon allaitement, est ce qu’il ne va pas s’arrêter si je suis de nouveau enceinte? Tomy ne se détournera-t-il pas de mon lait, qui va changer pour nourrir le nouveau bébé ? Et moi, ne serais-je pas incommodée par ses tétées en étant enceinte?

En septembre, Noa rentre au CP et Tomy en maternelle. De grands changements pour tous les deux. Ils vont avoir besoin de leur maman. Ce n’est pas le bon moment encore… Peut être durant l’année, je ne sais pas… Ils font si grands, mais ils restent des petits enfants…

Et moi, je ressens encore très fort le besoin de materner Tomy, qui est très en demande aussi… Il grandit, et je l’accepte, je m’en émerveille. Mais je ne peux pas encore me partager avec un autre tout petit… J’y pense mais je n’y arrive pas…

J’écris avec les enfants qui crient derrière, je me sens assez confuse du coup, peut être que mes mots ne sont pas justes… Ce sera à vous de me le dire…







Rendez-vous sur Hellocoton !

34 Commentaires sur Se sentir prête pour un autre bébé…

  1. zabounette
    7 juin 2008 at 9 h 39 min (11 années il y a)

    Je crois que le désir d’enfant vient de lui-même, je rejoinds casou… Il ne se raisonne pas… Tu le sauras quand tu seras prête! Je crois que notre capacité de maternage augmente avec le nombre d’enfant. Je n’ai pas la crainte que tu décris (sauf par rapport à l’allaitement), bizarrement c’est Mathieu qui a cette crainte… surtout ne pas être moins avec Maël… Mais je ne peux pas imaginer être moins avec Maël, même avec un autre enfant! Ce n’est pas possible pour moi… Je dois être aussi confuse que toi sur ce coup… Ce que je me dis aussi c’est qu’un autre bébé ne s’installera que quand ce sera le bon moment pour chacun des membres de notre famille. Plus de contraception mais pas d’essais acharnés non plus, on laisse faire!

    Répondre
    • Claire
      Claire
      7 juin 2008 at 9 h 39 min (11 années il y a)

      Casou, ce n’est pas tant le désir d’enfant qui manque que le refus d’abandonner une part d ema relation avec Tomy. ET ça, c’est inévitable, quand un nouveau bébé parait…

      Zabounette, Comment veux tu être autant avec l’ainé quand un tout petit vient de naitre, qu’il demande beaucoup.. Même en portant sans arret en écharpe, et je peux le dire poru l’avori vécu, ta relation change. Et ta patience aussi…

      Répondre
  2. casou
    7 juin 2008 at 11 h 33 min (11 années il y a)

    c’est très beau ce que tu décris … mais comme m’a dit ma maman et comme je l’ai vécu moi même … le désir d’enfant ne se discute pas ! à un moment cela vient … on ne sait pas d’où, on n’a pas forcément à savoir pourquoi mais c’est dans les tripes !! j’avais toujours eu envie d’un écart de trois ans entre mes enfants … mais l’envie s’est réveillée un matin pour mon homme et moi et nos deux loustiques ont 2 ans d’écart … alors attends de ressentir ce besoin … il n’est pas intellectuel, il n’est pas raisonné … il viendra quand un bébé et quand vous serez prêts … et sinon … rholalala déjà 6 ans et déjà bientôt deux en maternelle … la vie passe si vite ! profites bien !

    Répondre
  3. Nansou
    8 juin 2008 at 5 h 16 min (11 années il y a)

    moi je n’ai jamais senti l’arrivée de mes autres enfants comme des menaces pour les précédents. Jamais je n’ai pensé que mes maternages ou mes relations à mes aînés pourraient être bousculés. Mes 3 enfants sont très rapprochés, et j’ai la sensation d’avoir vécu (et de vivre encore) une relation intense avec chacun d’eux. Prends ton temps, quand ce sera le moment, l’envie d’un autre enfant sera irresistible…

    Répondre
  4. caroleen
    8 juin 2008 at 10 h 53 min (11 années il y a)

    moi j’ai pas encore de petit mais j’imagine que c’est le questionnement que tout maman se pose qd elle pense à un deuxieme…

    Répondre
    • Claire
      Claire
      8 juin 2008 at 10 h 53 min (11 années il y a)

      Mah Yu, mes fils sont très heureux d’etre ensembles (meme si, il faut le dire, ils se tapent régulierement sur la tronche, l’un et l’autre). Mais ça fait très mal à mon coeur de maman quand Noa me dit (m’a dit plutot, il ne le dit plus à présent) que je n’aimais que Tomy… Et c’est là aussi ou je vois combien il a vécu ça comme un abandon, alors que pourtant j’étais là…

      Nansou, sachant que fatalement, tu as moins de temps pour chaque enfant plus la fratrie grandit, bé oui, je sens une menace sur ma relation. PArticulierement avec Tomy, après avoir vu ce que j’ai du laissé de ma relation à Noa. Il est devenu le grand, et toute la patience que je devais déployer avec mon babi (bebe aux besoins intenses), je ne l’avai plus poru lui qui avait tant de choses à évacuer…

      Caroleen, je ne dis pas que toutes les mamans le ressentent, mais moi, oui, très fort…

      Répondre
  5. RoseChou
    8 juin 2008 at 10 h 56 min (11 années il y a)

    Je te comprend, pour moi dans l’idéal c’était 2 ans. Mais je ne suis pas prête du tout à refaire un deuxième maintenant, je trouve que notre vie a 3 est génial et assez prenante comme ça. Je me dis que tant que j’ai pas une envie viscérale comme j’ai eu envie pour mon petit mec, je ne tente pas le diable 🙂

    Répondre
  6. Mah-Yu
    8 juin 2008 at 12 h 00 min (11 années il y a)

    Je ne t’ai pas non plus trouvée confuse. Mon aînée et son petit frère auront le même écart que tes fils: juillet 2005/juillet 2008… sauf qu’entre les deux il y a ma cadette. Je me suis un peu reconnue dans la différence de maternage que tu décris entre tes fils, car pour moi aussi, beaucoup de choses ont changé entre mes deux filles. J’ai du mal à exprimer clairement ce que m’inspirent tes mots, qui me parlent même si mon corps -et mon coeur avec lui- ont fait le choix contraire du tien en s’accomodant de cette grossesse imprévue. En fait, je crois que le « sacrifice » que tu refuses en retardant ta 3ème grossesse, celui de ta relation particulière à Tomy, et de ce que tu as construit aussi avec Noa, je l’ai pour ma part accepté, moitié à contrecoeur (je le ressens dans les moments d’intimité que je conserve avec chacune de mes filles, et qui sont parfois cruellement écourtés, ou quand je pense à la fin de mon allaitement, que j’aurais peut-être pu retarder) moitié avec plaisir, celui de leur faire ce « cadeau » dont je parlais dans mon billet sur les grossesses rapprochées: grandir à deux (bientôt à trois), être avant tout une fratrie, ne pas vivre, justement, la perte de son statut (peut-être parce que je ne l’ai jamais digérée moi même, étant petite!) parce qu’on aura, aussi loin que remontent les souvenirs, toujours été plusieurs. Arg, j’ai du écrire un pavé, en plus on ne peut pas prévisualiser…. Désolée, le sujet m’inspire! En tous cas, je trouve que tu parles très joliment de tes raisons de faire et de ne pas faire tes bébés, et je te souhaite de voir venir sereinement, le moment venu, ce troisième enfant qui attend que tu l’attendes. à bientôt.

    Répondre
  7. Missgégé
    9 juin 2008 at 11 h 46 min (11 années il y a)

    aaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhh claire, tu écris ton message au moment même où je me pose ce genre de questions… Le commentaire de Zabounette, me rassure aussi sur notre capacité à aimer. je pense que notre coeur s’agrandit d’enfants en enfants, même s’il est vrai que je suis morte de trouille à l’idée de perdre ma relation fusionnelle avec Sasha. Je me dis aussi en même temps que quand notre bb2 s’installera durablement dans mon antre c’est que toute la famille sera prête à l’accueillir. J’essaye de nous faire confiance à tous les trois 😉 chouette d’écrire un sujet sur tes questions, ça me permet d’y voir pus clair aussi…

    Répondre
    • Claire
      Claire
      9 juin 2008 at 11 h 46 min (11 années il y a)

      Rosechou, c’est vrai qu’on a une belle relation tous les 4. Malgré tout, j’ai envie d’un nouveau bébé. Mis pas tout de suite… Alors quand?? (je rajeunis pas lol)

      Missgégé, je ne doute pas qu’on puisse aimer chacun de nos enfants, meme si je pense qu’à chaque fosi je me demanderais comment c’est possible. Mais parfois, j’ai l’impression de mal aimer Noa par rapport à Tomy. D’être tant dans la fusion avec lui que l’amour poru son frere à du mal à trouver sa place. C’est absolument horrible poru moi d’écrire ça, parce qu’au fond, je sais que je n’en aime pas un plus que l’autre, mais simplement differemment… Penser qu’il puisse leur arriver quoique ce soit, ça me rend folle…
      En meme temps, toutes ces pensées, ça n’apprtaient qu’à moi, ce n’est heureusement pas un passage obligé pour chaque maman 🙂

      Répondre
  8. petitefleur
    10 juin 2008 at 9 h 01 min (11 années il y a)

    j’ai lu cet article hier, et depuis j’y pense figure toi ! car moi ausssi je ne vois pas du tout quand est ce que je vais pouvoir envisager de convaincre mon amoureux de mettre en route un autre bebe ma fille a 15 mois, je serais tres malheureuse qu’elle delaisse les tetees à cause de gout de lait plus à son gout à elle ! elle est mon pêtit bebe, je me dis que je vais attendre, puis elle ira à l ‘ecole, faudra que je sois dispo là aussi pour quelle se sente pazs abandonnee (dailleurs c’est obligatoire l’ecole ????? non ! je sais bien ………. je me questionne ………… ) et et et bref, y a plein de blocages pour le moment si ce n’est que je vais avoir 36 ans bientot ………… aie ! alors …………. j’hesite encore untit peu mais pas trop quoi !!!!!

    Répondre
  9. Mari
    10 juin 2008 at 10 h 03 min (11 années il y a)

    Oh! C’est la première fois que je vois parler de ce sujet qui est vraiment très important. Moi aussi j’ai « peur » de perdre ma relation avec ma fille si j’ai un autre bébé, car pour moi quand ma petite soeur est née ça a un peu marqué une fin dans la relation avec mes parents, et en plus elle a été beaucoup plus materné que moi. Je culpabilise déjà d’avoir allaité ma fille que pendant 6 mois et je me dit que la prochaine fois, comme maintenant j’ai l’information et le soutien necessaire, je pourais allaiter pendant des années, comme toi Claire, mais j’avoue que cela va me faire horriblement culpabiliser par rapport à mon aînée… J’ai l’impression que souvent l’aîné paye cher sa place, on apprend avec lui et après les autres enfant on proffitent! Merci ma fille de m’apprendre à être maman!

    Répondre
  10. kinout
    10 juin 2008 at 10 h 07 min (11 années il y a)

    Comme je comprends ces interrogations………….je pourrais même dire que je les vis !!!!! et pourtant dans une vingtaine de jours notre petit Numérobis sera là lui aussi, au coeur de notre famille, pour notre plus grand bonheur. Il y a encore des jours où je me demande comment je vais faire, comment rester disponible pour Sam alors que j’aurais dans les bras un nourrisson ? Comment faire en sorte que mon aîné ne souffre pas de cette indisponibilité ? Il attend son petit frère avec impatience pour le moment, mais je sais que nous aurons des périodes difficiles à passer. Depuis qu’il s’est niché au creux de mon ventre, Sam est tout pour moi, il est au centre de toutes mes attentions, il a même fallu que je fasse attention à mon couple car j’avais trop tendance à nous faire passer en second plan. Désor(mais, il va falloir que j’apprenne à vivre à 4, àdonner une place à chacun, et je sais déjà que ça ne va pas être facile. Et puis il ya un stresse complémentaire qui s’ajoute : j’ai toujours eu l’impression quele couple de mes parents a foiré à partir de mon arrivée (je suis la 2ème), que c’est là que ma mère en a eu marre de sa vie, comme si elle aurait préféré en rester avec son fils simplement et son mari une fois ses activités sportives duWEterminées. Je me trompe peut être, je ne suis peut être pas àl’origine des toute la détérioration de leur histoire, mais ça m’a toujours un peu traverser l’esprit ça. Et depuis que je suis maman, j’ai toujours voulu m’attacher à une chose principale : construire ma relation avec mon/mes enfants, ne pas me calquer sur ce que j’ai vécu avec ma mère………. Alors même encore aujourd’hui à quelques jours de l’accouchement je ne suis pas complètement sereine, j’ai quand même décidé de nousfaire confiance, à Sam, à ce petit àvenir, son père et moi, pourque nous formions une belle famille……………..et pour la suite et bien, on verra bien !

    Répondre
    • Claire
      Claire
      10 juin 2008 at 10 h 07 min (11 années il y a)

      Mari, bizarrement je ne culpabilise pas d’allaiter plus longtemps Tomy que Noa. Un epu la naissance, un peu le tmeps passé ensembles.. MAis pour Noa, il a été durant 3 ans l’unique, le centre… C’est un plus par rapport à son frere qui n’a pas eu ce rapport avec nous. Je trouve que ça compense. MAis j’espere très fort que Noa ne ressent pas cela comme toi tu l’as vécu.. Aie, c’est toute ma crainte…

      Kinout, plus que 3 semaine,s déjà???????? La vache, qu’est ce que ça passe vite!!!!
      Dur quand on voit la relation qu’on a avec nos parents, dur la peur de refaire les memes erreurs. Pourtant, justement, c’est ce qui nous permet de faire differemment… Je crois que cela nous donne de la force, même si parfois, j’entends ma mere quand je rale ou que je fais le regard noir aux enfants.. ET je deteste ça…

      Répondre
  11. Blandine
    10 juin 2008 at 11 h 33 min (11 années il y a)

    pas encore de bébé à mon actif, mais j’imagine assez bien ce que tu dois ressentir… déjà je ne me sens pas prête pour un premier, même si j’en meurs d’envie…

    Répondre
    • Claire
      Claire
      10 juin 2008 at 11 h 33 min (11 années il y a)

      Blandine, heureusement, toi tu as du temps devant toi… 🙂

      Répondre
  12. Delph
    11 juin 2008 at 10 h 02 min (11 années il y a)

    Ta déclaration (car oui c’est une déclaration d’amour à tes enfants) est très belle. Elle me ramène quelques temps en arrière, quand je me posais la question pour le 2ème BB. Je me demandais comment cela était possible d’aimer un autre petit être autant que ma fille, comment en prendre soin avec autant de temps et d’amour. Et puis le temps a passé, et je suis restée avec un seul enfant. Le temps a fait le travail tout seul je crois. L’envie, le besoin viscéral, s’est atténué tout doucement sans que je m’en rendre compte. Je crois avoir même été choquée quand je m’en suis rendue compte. Le plus important, à mes yeux, est que mon mari a suivi le même chemin sans qu’on en parle. Le moment le plus « dur » a été de lui dire ce que je ressentais, le soulagement était important de savoir qu’il pensait la même chose (et n’osais pas me le dire non plus). Nous sommes d’accord tous les 2. Aucun regret, ni d’un coté, ni de l’autre. Rien n’a été imposé.

    Répondre
    • Claire
      Claire
      11 juin 2008 at 10 h 02 min (11 années il y a)

      Delph, sincerement, la plupart de sparents se posent la question de l’amour. MAis finalement, l’amour est là, fort, beau, éclatant. Mais la relation change, c’est ce que je ressens intimement.
      Je trouve très belle ta decision. Parfois, je me dis que je n’en aurais pas d’autre, pour préserver la fusion qui nous lie. MAis je pense que si, j’en veux d’autres. Et puis, cette fusion ne durera pas toujours… Bé non, il ne va pas téter et dormir contre moi toute sa vie, si???

      Répondre
  13. Julie
    12 juin 2008 at 12 h 26 min (11 années il y a)

    Je pense que tes mots sont justes. Ce sont les tiens et ils expriment ce que tu ressens. Chacune de nous est différente et se sent prête pour avoir un 2e bébé plus ou moins tôt. Tu exprimes bien ou tu en est en ce moment. Merci de nous faire partager cela.

    Répondre
    • Claire
      Claire
      12 juin 2008 at 12 h 26 min (11 années il y a)

      Julie, parfois, j’ai l’impression de m’étaler un peu ici. Et porutant, je me réfreine 🙂

      Répondre
  14. Marie-Gaëlle
    13 juin 2008 at 3 h 31 min (11 années il y a)

    Ce que tu écris est tres émouvant, merci de le partager avec nous. Ma mère m’a dit un jour (et pour une fois c’etait pas une connerie…): si on attend que ça soit le bon moment pour faire un enfant, on ne le fait jamais. Je crois que désirer un bébé (ou pas), ça vient des tripes et ça s’explique pas. Biensur c’est un sentiment vachement ambivalent, parce que ça va changer la vie de toute la famille pour toujours, c’est irreversible et forcément ça fout les jetons! Certaines mamans veulent leurs enfants d’âge rapprochées et ont leurs arguments, d’autres les veulent plus espacés et ont leurs arguments, d’autres n’en veulent qu’un et on leurs arguments… Je crois qu’il n’y a pas de situations meilleurs qu’une autres, juste des mamans qui se sentent pretes à un moment donné pour accueillir un petit bébé, et quand ce moment arrive toutes les bonnes excuses qu’elle aurait pu se trouver avant pour retarder la conception n’atteignent plus son cerveau… Moi aussi je voulais mettre trois ans d’écart pour ne pas priver ma fille de mon attention dont elle a besoin non-stop, et puis j’ai trouvé le temps long, je me suis dis: deux ans trois quart, puis deux ans et demi, puis deux ans un quart, puis j’ai dit a chéri: je le veux tout de suite! et je suis tombée enceinte 15j apres au milieu d’une semaine d’abstinence forcée pour cause de mycose carbinée! alors je crois que quand c’est le moment c’est le moment, que c’est le coeur qui parle et pas la raison. Tu n’est peut etre pas encore prete a accueillir un nouveau bébé, ne culpabilise pas de ce sentiment. Le jour ou tu seras vraiment prete, le changement que cela induira dans ta relation avec tes ainés ne t’effraie plus suffisemement pour t’empecher de concevoir ce bébé (mais ça t’empechera pas de continuer de flipper mdr). Enfin, moi c’est comme ça que je le vit, j’veux pas donner de leçon de morale mdr. NB. J’ai lu quelque part que l’allaitement coupait la libido et le desir de grossesse, pour qu’un nouveau bébé ne vienne pas piquer le lait de celui qui est encore allaité, question de survie pour lui (a l’epoque prehistorique hein), et que d’ailleurs c’est pour ça que les hommes ont besoin d’aller voir ailleurs le temps que leur femme redevienne dispo… Ah ces hommes préhistorique alors!

    Répondre
    • Claire
      Claire
      13 juin 2008 at 3 h 31 min (11 années il y a)

      Marie Gaelle, merci beaucoup pour ton ressenti

      Répondre
  15. zabounette
    14 juin 2008 at 2 h 47 min (11 années il y a)

    Claire, je t’avoue que tout ceci me travaille depuis que j’ai lu ton article… Et si Angeline était partie parce que nous n’étions pas prêt à accueillir un autre enfant alors qu’on le pense?

    Répondre
    • Claire
      Claire
      14 juin 2008 at 2 h 47 min (11 années il y a)

      Zabounette, je pense qu’au contraire, elle est venue vous dire que vous etiez prets… 🙂

      Répondre
  16. MissTerre
    30 septembre 2008 at 2 h 31 min (10 années il y a)

    Je découvre ton blog et je suis toute émue de te lire. J’ai trois enfants, 21, 16 et 4 ans. Le petit dernier a été allaité jusqu’à 3 ans 1/2, nous sommes fusionnels tout comme je le fut et le suis encore avec son frère et sa soeur. Il a fait sa rentrée cette année en maternelle et tout se passe bien. Comme je comprends ton questionnement. Je crois que chaque chose se fait au moment où elle doit arrivée. Toutes mes félicitations pour ton rôle de Doula, je suis émerveillée par ce don de soi.

    Répondre
    • Claire
      Claire
      30 septembre 2008 at 2 h 31 min (10 années il y a)

      MissTerre, ton message me touche beaucoup. Malgré l’entrée à l’ecole de Tomy, pour le moment, l’envie de bébé ne vient pas… Ca iendra plus tard… Peut etre…

      Répondre
  17. cocovivi
    10 octobre 2008 at 9 h 07 min (10 années il y a)

    Bonjour tout d’abord merci de prendre le temps de repondre a nos messages Depuis quelque jours je parcourt ton blog et dans chaqu’un de des textes quelque choses vibre en moi J’ai moi trois enfants (9,7et 2 ans)tous venu apres un grand temps de reflexion et beaucoup d’envies surtout la derniere j’ai mis plus d’un ans a convaincre moi mari je sais qu’il n’y en auras plus apres Comment te dire le besoins de les sentirs pres de moi,tout en respectant leur besoins d’autonomie le plaisir de porter ma puce en echarpe,malgré les regards(je suis dans un tout petit village) le bonheur de l’allaitement fini trop tôt,mais choisi par l’enfant surtout pour la derniere le bonheur d’avoir pu realiser mon reve et d’avoir accouche a la maison,souvenir inoubliable pour moi,mon mari et les deux grands le semi cosleeping car mon mari a toujours un peu de mal,mais bon il accepte bien souvent celui qui a envie de nous rejoindre voila encore plein de joie et de bonheur pour ta famille

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *