Ces bébés trop vite partis…

Sur le forum Bébé Nature, en ce moment, une membre que nous aimons toutes vit un cauchemar.

Elle vient de subir une IMG (interruption médicale de grossesse), son petit ayant une malformation grave qui fait qu’il n’est pas viable. Elle était enceinte de 16 semaines.

Les IMG, tout comme les fausses couches, sont des horreurs. Perdre un enfant, à n’importe quel terme, c’est le pire que puisse vivre une mère.
Près d’un tiers des grossesses se finit en fausse couche. Parfois, la femme ne le sait même pas, n’ayant pas encore découvert sa grossesse. Mais aujourd’hui, avec les supers tests à faire très tôt, avant même le retard de règles, il est difficile d’ignorer qu’on est enceinte. On entend donc de plus en plus de femmes parler de leur fausse couche.

Et l’accueil qu’ on offre à ces femmes en souffrance n’est pas toujours ce qu’elles seraient en droit d’attendre dans cette période de deuil. Car c’est un deuil.

Dès l’annonce de la grossesse, dès que l’on voit le trait rose, ce bébé existe, il est là, en nous et nous sommes sa maman. On l’imagine à la naissance, on l’imagine plus tard, on lui parle, le lien se créée.

Alors, comment recevoir les commentaires oh combien maladroits des personnes qui nous annoncent que le perdre à 3, 5, 12 semaines, « c’est mieux que plus tard », « c’est la nature », « ‘c’est qu’il y avait un problème alors ça vaut mieux », « tu en auras d’autres »….

La douleur se mesure-t-elle au nombre de semaines ou de mois passés avec un être qu’on chérit ? Vais-je dire à une femme qui a perdu son mari au bout de 6 mois que c’est moins dur que si elle avait vécu 10 ans avec lui ?

Une étude a mesuré que 51 % des femmes vivant une fausse couche traverse un épisode dépressif majeur dans les 3 mois qui suivent. Va-t-on continuer à nier leur douleur?

Outre le personnel médical souvent franchement pas à l’écoute, voire carrément odieux, on pourrait attendre du soutien de nos proches. Mais souvent, au bout d’un moment relativement court (quoi, 2 semaines…), on devient limite agaçante à « rabâcher » sur cette fausse couche. Mais pour nous, ce n’est pas seulement une fausse couche, mais surtout la perte de notre enfant, et de tous les espoirs, les bonheurs et la vie qu’on envisageait avec lui. C’est ce petit être qu’on ne tiendra pas dans nos bras, qui ne nous appellera jamais maman que dans nos rêves, qui ne courra pas, ne sautera pas, ne jouera pas…

C’est notre corps qui nous trahie, c’est notre essence de femme qui n’arrive pas à assurer sa fonction première: faire des enfants… Et en plus de toute la peine ressentie, nous nous sentons minable, en dessous de tout, incapable… Et coupable.. Parce que c’est forcément de notre faute, nous avons certainement fait quelque chose pour perdre cet enfant… Les autres font n’importe quoi mais elles tiennent leur bébé dans leurs bras…

Si je m’inclue, c’est que j’ai vécu 3 fausses couches. J’ai perdu 3 enfants. Ils font partie de ma famille malgré tout, mes fils sont au courant. Ces trois petits bébés restent dans mon cœur, ils sont comme des lueurs qui brillent en moi. Est-ce que j’ai fait complètement mon deuil? Je ne pense pas. Peut être que c’est une manière d’être encore près d’eux. Mais aucun n’est venu pour rien, chacun avait une chose à me dire. Et je les remercie de ces cadeaux.

Ce travail de deuil justement, on ne permet pas aux femmes de le faire. Aux pères non plus d’ailleurs. Prendre le temps de dire au-revoir à ce tout petit, le nommer, trouver un endroit, un objet qui soit un symbole de son passage et de son appartenance à cette famille.

Et leur dire combien elles ont le droit d’être tristes, ces mamans, d’être en colère et de pleurer, le temps qu’il leur faut…

J’ai envie de dire à toutes ces femmes que oui, elles sont mères de ces petits, que ces enfants sont les leur pour toujours, qu’elles sont des femmes formidables et des mamans merveilleuses.

Vous qui croisez une maman en souffrance qui vient de perdre son bébé, pensez à cela, pensez à sa douleur, pensez à combien avoir moins mal prend du temps… Dites lui qu’elle est belle, dites lui qu’elle peut pleurer… Dites lui que vous l’aimez…. Parce qu’à ce moment, elle, elle ne s’aime certainement pas beaucoup…

Je rajoute ici le petit texte que j’ai fait pour Fabienne, mais que j’ai écrit en pensant à mes bébés…. Je les aime pour toujours….

Mon tout petit, je te laisse partir. Aujourd’hui, nous faisons connaissance et je te laisse t’envoler. Mais rien n’est fini, jamais, c’est le début de notre histoire d’amour. Tu sors de mon ventre, tu sors de la vie, mais tu restes en moi, mon cœur te portera toujours, bien au chaud, là ou les enfants sont toujours heureux, là ou ils n’ont jamais mal et ou leur maman les garde bien précieusement, trésors d’amour.
Je te nomme en secret et je sais que tu m’entends, je sais que tu comprends.

Non, je ne t’abandonne pas, nous deux, c’est au-delà de ça, c’est au-delà de tout, c’est ton cœur dans le mien qui bat pour nous deux, c’est ton âme blanche et sereine qui vole près de la mienne. C’est encore moi qui te dis comme je t’aime et comme je t’aimerais toujours.

Mon ventre gardera la trace de ta présence, empreinte de douceur et de ce corps partagé.

Peu importe ton temps sur terre, car l’amour d’une maman est éternel.







Rendez-vous sur Hellocoton !

50 Commentaires sur Ces bébés trop vite partis…

  1. zabounette
    22 janvier 2008 at 7 h 59 min (11 années il y a)

    Claire, je ne me sens « autorisée » à écrire un commentaire après des paroles si fortes! Alors je vais uniquement envoyer plein d’amour à toutes les mamans en souffrance et à tous vos enfants, trop vite partis…

    Répondre
  2. Claire/Jellylorum
    22 janvier 2008 at 8 h 27 min (11 années il y a)

    Zabounette, merci pour elles, pour nous… J’espère que mes paroles n’etaient pas trop rentre dedans, ce n’etait pas le but…:)

    Répondre
  3. zabounette
    22 janvier 2008 at 9 h 28 min (11 années il y a)

    Non non tes paroles ne sont pas « rentre dedans »…. Mais c’est une souffrance tellement intense que je ne peux que la toucher du bout du coeur… Et cela me fait mal…

    Répondre
  4. princessevarda
    23 janvier 2008 at 10 h 38 min (11 années il y a)

    C’est très beau Claire. J’ai vécu deux fausses couches qui sont survenues en tout début de grossesse. Ce sentiment de perte et de deuil, je ne l’ai jamais eu car je n’avais même pas encore pour les deux fois réalisé que j’étais enceinte. Mais je comprend parfaitement la douleur des femmes que tu décris. Et bien evidemment, ça me rappelle la perte récente qu’a connu la maitresse de mon fils aîné, comme relaté sur mon blog…

    Répondre
  5. Yael
    23 janvier 2008 at 12 h 24 min (11 années il y a)

    J’ai les larmes aux yeux en lisant ton texte… Quand est-ce que les gens « bien intentionnés » cesseront-ils de vouloir quantifier la douleur ?

    Répondre
  6. Vanessa
    24 janvier 2008 at 1 h 19 min (11 années il y a)

    C’est terrible et j’espère avoir le bonheur de tenir mon petit bonhomme dans mes bras bientôt. Les fausses couches arrivent très souvent d’après ce que j’entends et nous avons tous autour de nous des personnes qui sont ou ont été confrontées à cela. Ma mère la première. Moi qui ais eu du mal à être enceinte, à chaque fois, j’étais obsédée par la fausse-couche et donc très vite j’avais besoin de parler de ma grossesse pour concrétiser cet enfant. C’est un sujet délicat et comme beaucoup d’autres pris parfois un peu trop à la légère. Merci Claire pour ce billet si beau et si vrai.

    Répondre
  7. Marine
    25 janvier 2008 at 3 h 51 min (11 années il y a)

    Je pleure… C’est magnifique ce que tu écris… Je n’ai pas de mots…

    Répondre
  8. fabienne
    26 janvier 2008 at 8 h 20 min (11 années il y a)

    merci claire, merci pour Clara…

    Répondre
  9. Claire/Jellylorum
    26 janvier 2008 at 10 h 00 min (11 années il y a)

    Merci à vous toutes pour vos commentaires. Et Fabienne, merci à toi d’exister, de nous donner de ta lumiere…

    Répondre
  10. Shunie
    5 février 2008 at 9 h 22 min (11 années il y a)

    Merci pour ce joli texte. Je suis également la maman de 3 petits anges partis trop tôt et quelque soit le moment de la grossesse à 4 mois ou la naissance, la douleur est la même et des années après le lien qui nous lie à ces bébés anges est encore plus fort,un lien d’amour et de vie et non un lien de mort. Mes 3 enfants m’ont donné la vie à leur façon et m’ont appris tellement de choses, merci à eux pour ce passage rapide sur terre mais éternel dans notre vie. Marie

    Répondre
  11. Claire/Jellylorum
    5 février 2008 at 10 h 56 min (11 années il y a)

    @Marie, merci d’avoir partager ce sentiments avec nous… C’est fort pour les mamans que nous sommes que l’amour que nous avons pour ces enfants sera toujours présent…

    Répondre
  12. aurélie
    7 février 2008 at 6 h 33 min (11 années il y a)

    je pleure les larmes de mon pauvre corps vide à la lecture de tes mots…avant d’avoir lu ceci j’avais déjà ecrit une lettre pour mon tout petit… merci à toi claire

    Répondre
  13. Claire/Jellylorum
    7 février 2008 at 7 h 00 min (11 années il y a)

    @ Aurélie, je suis de tout coeur avec toi et je t’envoie plein de courage dans cette épreuve si douloureuse…

    Répondre
  14. Celine
    8 février 2008 at 10 h 30 min (11 années il y a)

    Je viens de lire ton texte… que te dire de plus que merci pour ces lignes qui me touchent tu t’en doutes…

    Répondre
  15. cricri
    11 février 2008 at 7 h 56 min (11 années il y a)

    Et dire qu’il n’y a seulement que quelques jours que l’on peut reconnaitre son enfant civilement, avant il était considéré comme foetus si pas plus de 22SA ou plus de 500gr, à quelques jours ce sera toujours mon seul regret que ma fille n’apparaisse pas sur notre livret de famille. Ton amie connait elle le forum de l’association petite emilie? Ce forum m’a apportait énormément de bien, je ne peux que lui recommander et lui souhaite pleins de courage.

    Répondre
  16. fabienne
    12 février 2008 at 12 h 41 min (11 années il y a)

    oui, merci cricri, je suis allee sur le forum petite emilie… c’est aussi une frustration pour moi, cette impossibilite de declarer notre petite fille, j’ai l’impression que clara ne manquera qu’a moi et a son papa… C’est vrai ce que tu ecris claire, je crois que j’agace mon monde avec ma peine… tout ce foin pour un bebe de 100gr… je vous choque peut-etre en ecrivant ca mais c’est vraiment l’impression que j’ai, a croire que la peine et la douleur se mesurent au poids… bises

    Répondre
  17. Mila
    4 mars 2008 at 5 h 13 min (11 années il y a)

    Merci pour ces mots qui me font pleurer mais qui me font du bien!

    Répondre
  18. Claire/Jellylorum
    6 mars 2008 at 11 h 35 min (11 années il y a)

    Je voudrais vous dire merci à toutes pour vos commentaires. La perte d’un enfant est un deuil que l’on porte en nous à jamais et je ne sais pas si j’arrive par des mots à faire toucher du doigts à ceux qui ne l’ont pas vécu ce qu’on peut éprouver.. Mais je sais que j’écris avec mon coeur de maman…

    Répondre
  19. Mila
    10 mars 2008 at 1 h 55 min (11 années il y a)

    Si ma belle tes mots sont juste ,moi qui est perdu un de mes garçons peu après sa naissance et qui ensuite ai fait une fausse couche,j’ai au combien compris tes mots…peut être il y a plus d’un an je ne l’aurai pas aussi bien compris!

    Répondre
  20. Claire/Jellylorum
    10 mars 2008 at 6 h 24 min (11 années il y a)

    @ Mila, je te serre fort avec tes petits anges… Quelle épreuve terrible que celle de perdre un enfant…

    Répondre
  21. Mounette
    8 avril 2008 at 8 h 07 min (11 années il y a)

    merci pour ces mots plein d’amour et qui m’ont donné les larmes aux yeux au souvenir de la souffrance ressentie à la perte de mes petits, souffrance non entendue à sa juste valeur autour de moi.

    Répondre
    • Claire
      Claire
      8 avril 2008 at 8 h 07 min (11 années il y a)

      Mounette, c’est si important pour le travail de deuil de savoir qu’on nous respecte comme quelqu’un ayant perdu un être cher… Je t’envoie plein de soutien et d’amour…

      Répondre
  22. Kinout
    11 avril 2008 at 6 h 41 min (11 années il y a)

    je pensais que le temps faisant je serais capable de lire ces lignes sans pleurer, mais décidément, c’est au dessus de mes forces. c’est tellement juste ce que tu dis…………..et tellement injuste que cela arrive …………. Douces pensées aussi à Clara ………petit ange et sa maman………..une femme hors pair.

    Répondre
  23. sandypoupoune
    18 avril 2008 at 10 h 37 min (11 années il y a)

    comme je comprends, comme je connais ces sentiments…ma 1ere petite fille est partie par img aussi,au 5e mois, elle avait une malformation de l’abdomen.et elle est partie comme ca, j’ai rien ressentie, j’ai pas eu mal, pas eu de pressentiment , rien…que la phrase terrible d’une gyneco de m…. »ya plus rien, c’est fini! » pas eu le droit a une chambre un peu a l’ecart pendant mes contractions, la vue des mamans venant d’accoucher avec leur bb tout rose plein de vie, mon mari, plus bleme que le marbre…pas de sepulture non plus, car des examens devaient etre faits pour ecarter le cote genetique pour une future grossesse, mais moi j’ai meme pas finie celle la, me disais je…et tout le reste , et encore aujourd’hui, cinq ans et deux bb plus tard, avec uunn bb3 en route, des larmes, devant ton message, parce que je connais, parce que je ne l’oublie pas, qu’elle sera sans doute la plus belle defaite de ma vie, parce que c’est dure mais plus fort que soi d’aimer quelqu’un que l’on ne connait que par son absence, parce qu’elle me manque, que je me poserais toujours la question en voyant mes autres enfants: comment serait elle a cet age…j’apprends a vivre avec j’y arrive souvent, sauf quand je rencontre un vecu similaire on quand on evoque un peu trop notre histoire…je vais m’arreter la d’ailleurs, parce que je dois aller prendre soin de mes loulous, parce que je suis en train d’envahir ton blog^^ et puis, parce que je dois garder le moral pour ce bb3.

    Répondre
    • Claire
      Claire
      18 avril 2008 at 10 h 37 min (11 années il y a)

      Sandypoupoune, je suis tres triste de ce que je lis… Je t’envoie un mail…
      Sache que tu n’envahis rien du tout. Et que poru etre heureuse dans une grossesse, c’est bien mieux d’avoir fini les precedentes, ce qui ne semble pas etre le cas… Pleins de chaudoudoux

      Répondre
  24. jihana76
    27 juin 2008 at 9 h 52 min (10 années il y a)

    j’ai aussi les larmes aux yeux en lisant ce texte j’ai ^perdu mon petit bout a 11semaines (tres dure)il y meme pas une semaine ce que je trouve pas normal c’est qu’on est pas plus conseillé que ca quand on vi un drame pareil a toutes les mamans courage je vous embrasse

    Répondre
    • Claire
      Claire
      27 juin 2008 at 9 h 52 min (10 années il y a)

      Jihana76, oui, on est bien seule face à ce drame… Courage à toi…

      Répondre
  25. Céline Pupo
    13 octobre 2008 at 5 h 42 min (10 années il y a)

    Je ne me rappelle que d’un mot, après déjà des heures de cauchemar et de doutes : « J’arrive après la bataille ». Ah quand des services d’urgence avec un minimum de formation en communication ? On ne peut rien faire pour la perte ou la douleur, mais on peut faire beaucoup en respectant et en écoutant. Très beau post !

    Répondre
    • Claire
      Claire
      13 octobre 2008 at 5 h 42 min (10 années il y a)

      Celine, je suis désolée que tu aies vécu cela. Il y a vraiment beaucoup à faire en terme de respect, et d’accompagnement de ce deuil. Nous en sommes malheureusement loin….

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *