Le speed de la garde alternée…

Et ma semaine de folie va commencer…. Comme tous les quinze jours, ça va être ma semaine avec enfants. Et qui dit semaine avec enfants dit semaine marathon. Sortez les vitamines et l’anticerne, parce que comme tous les parents solos qui pratiquent la garde alternée le savent, c’est du sport !

Chez nous, on fait du lundi au lundi, c’est à dire que celui qui vient d’avoir les enfants les dépose ) l’école et celui dont la semaine enfants commence les récupère à la sortie des cours. Ça évite les voyages supplémentaires du dimanche soir, et heureusement pour nous, ça ne casse pas le dialogue, puisqu’on s’appelle tous les soirs pour parler aux enfants et échanger sur la journée, prendre des news, etc… Oui, Cedric et moi nous entendons très très bien, nous avons de la chance. Mais en même temps, c’est un homme formidable, donc y avait pas de raison 

Alors voilà une de mes journées types. Je fatigue rien qu’à l’écrire, mouhahahah…

Je me lève à 6h50, enfin, mon réveil sonne à cette heure là. Je lève les petits à 7h, hop, ils se glissent devant la télé sous la couette en prenant leur petit dej. Pendant ce temps, je leur descend leurs vêtements, je finis de préparer le déjeuner de Tomy (il a une éviction aux protéines de lait de vache, et l’ecole ne le gère pas, on doit donc emmener toute sa nourriture: dejeuner, gouter), j’avale vite faite une barre de protéines et une verre d’eau, je me lave en disant aux enfants de s’habiller, ce qu’ils ne font pas de suite bien évidemment….

En général, je suis obligée de le redire 5 ou 6 fois pour les activer, voir de franchement râler un peu… Uhm, la journée commence…

Puis je les bouge pour qu’ils fassent leur toilette (dents, mains, bouille) et qu’on puisse partir à l’heure pour l’école, à savoir 7h50 max. Oui, car l’école commence à 8h30, mais j’habite à 35km……………………………….

Ils sont toujours dans la même école, Cedric n’a pas (encore) déménagé, et comme c’est moi qui suis partie, bah voilà le résultat. Donc 35km et au moins 35mn de route pour commencer la journée.

Je dépose les mouflets (en général sur le fil) à la primaire, et je file à la maternelle pour déposer quoi?? Bah le déjeuner de Tomy, puisque la primaire n’a pas de frigo et ne s’en occupe pas. Vive les PAI, à l’arrivée, à part ne rien donner à manger à Tomy, on peut pas dire que ça donne grand chose…

Bref, le sac isotherme déposé, je repars viiiiiiite pour faire mes 50 km et quelque et être à mon boulot à 9h30, en priant pour éviter les bouchons.

Et là, ma journée de femme active commence, jusqu’à ce que je reparte chercher les enfants, qui sont au périscolaire. Donc re chemin en sens inverse, mais général, ça peut rouler encore plus mal. J’arrive au péri, géréralement vers 18h30, et je me bats pour faire décoller les petits, qui râlent pour y aller mais n’arrivent bien sûr plus à en repartir.

Je passe sur le retour en voiture avec deux gamins qui (réponse à choix multiples)

  • parlent
  • hurlent
  • rigolent
  • se disputent

Quand on arrive à la maison, il est 19h passée, et c’est le méga speed pour préparer le diner, en même temps le repas du Tomy pour le lendemain, faire en sorte que les garçons se lavent (Noa fait de l’eczema et du psoriasis et il n’a pas le droit à l’eau tous les jours, donc il se lave au gant de toilette) et se mettent en pyjama. Quand ils sont posés devant les Simpson (ouais, ils sont fan), je peux enfin aller faire pipi, chose dont j’ai en général envie depuis environ 2h . Et je me pose à coté d’eux pour être là pour leur diner, jusqu’à ce qu’ils aillent (contraints et forcés) se laver les dents avant d’aller dormir.

J’essaie de les coucher vers 20h30/21h au plus tard, je reste avec eux dans leur lit (ils dorment ensembles, collès en général) pour faire le plein de calin, pour eux et pour moi. Le moment ou ils se calment (oui parce que Tomy fait le zazou pour ne pas dormir, Noa est plus calme à ce moment là), ou ils se calent contre moi, dans mes bras, c’est juste le meilleur de la journée, celui ou j’oublie qu’on a courru sans s’arrêter, ou le temps s’arrête… C’est du bonheur et de l’amour et j’oublie tout avec mes bouillotes tout blotties sur leur maman.

Puis ils s’endorment sur moi, Tomy en premier en général, puis mon Noa, souvent, je m’endors aussi, et je finis par aller dîner vers 22h. Ma journée est finie (sauf si je n’ai pas terminé de préparer le sac isotherme de Toto).

Rebelote le lendemain, jusqu’au vendredi ou on me dit « Contente? ce soir c’est le week end!! »

Euhhh, non, parce que le samedi, les gosses ont tennis. et le tennis, bah il est au même endroit que l’école, donc 35km. Et leur cours se suivent mais ne se ressemblent pas ne sont pas en même temps, ahahahah, ce serait bien trop facile!

Et c’est reparti… Levé à 9h max, kes petits ont souvent déjà pris leur petit dej, laissé sur la table basse la veille au soir en prévision. On décolle à 10h grand grand max, je dépose Tomy au tennis, puis je repars avec Noa chez cedric pour le faire déjeuner, à 11h50 on repart, je dépose Noa et récupère Tomy, avec qui je retourne chez Cedric pour le faire déjeuner (Tomy, ein, pas Cedric qui sait se faire à manger tout seul), jusqu’à la fin du cours de Noa à 13h30 ou là je ramasse tout le monde et on rentre à la maison.

Et là, ok, c’est le week end!!!!!!!!!

A l’arrivée, les semaines enfants, je fais minimum 170km et plus de 3h15 de voiture par jour, pendant 5 jours, plus quasi 100km et au moins 1h30 le samedi.

Ce qui nous donne dans les 950km et 17h45 de voiture ces semaines là. (j’avais jamais fait l’addition par semaine, punaise….. ).

Je n’ai pas vraiment l’impression de profiter d’eux, d’être là pour eux, ils font leurs devoirs au périscolaire, je les fais courir sans arrêt. Et je suis sur les rotules, stressée et tout.

Mais malgré ça, comment ne pas vouloir vivre ces moments? Je pense au moment ou ils seront au creux de mes bras, sereins, en train de sombrer dans le sommeil. j’entendrai leur respiration s’apaiser, et je les verrai s’endormir sur moi. Je resterai un moment sans bouger, juste à les sentir, les regarder dormir. et rien que cette idée me fait monter des larmes d’émotion…

Parce que mes fils sont les plus belles choses qui existent au monde, et que malgré toutes les fois ou je râle, ou je bougonne, ou ils me rendent folle, ils me rendent surtout folle d’amour pour eux….

Illustration: Petit précis de grumeautique





Rendez-vous sur Hellocoton !

6 Commentaires sur Le speed de la garde alternée…

  1. Fine
    29 janvier 2012 at 8 h 17 min (5 années il y a)

    J’adore te lire! je le fais silencieusement en général mais cette fois je ne résiste pas…. Tout ça est tellement vrai! Maman avant tout, professionnelles, femmes, amie, amantes, nous essayons d’être la moins mauvaise partout (j’ai failli écrire la meilleure, mais….)… Et quelques fois,dans tout cela, ces petits moments de bonheurs qu’il faut saisir. parce que c’est la vie! et qu’elle est quand même belle, même si parfois elle est un peu folle! Chez moi, ce sont les joies de la famille recomposée; 3 gars par intermittence, avec amour et tout ce que ça comporte de « marche sur les oeufs » et une presque ado, la « mienne »…
    Plein d’énergie vers toi… Bonne semaine!
    Bisous. Fine.

    Répondre
    • Claire
      Claire
      29 janvier 2012 at 8 h 17 min (5 années il y a)

      Merci beaucoup de ton commentaire, c’est vrai que c’est sportif, et toi ils sont plus grands et plus nombreux 🙂
      Du courage pour nous ♥

      Répondre
  2. bibiedel
    29 janvier 2012 at 9 h 12 min (5 années il y a)

    bon courage pour cette semaine
    bisous

    Répondre
    • Claire
      Claire
      29 janvier 2012 at 9 h 12 min (5 années il y a)

      Merci beaucoup 🙂

      Répondre
  3. Fafa
    23 février 2012 at 2 h 50 min (5 années il y a)

    je suis très émue de te lire….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *