Le sein de mon amie

Il y a des amies qu’on connait depuis mille ans. Ou presque. Des amies qui sont comme notre maison, avec qui on a appris la vie, avec qui on a grandi, avec qui on est passé de l’adolescence à la jeune vie d’adulte.

Avec elle, ça fait plus de 25 ans qu’on se connait. Autant dire une éternité. Cette fille, c’était une star dans la cité scolaire. Elle était belle et drôle. Evidemment, elle l’est toujours. Y a des gens qui ne peuvent s’empêcher d’attirer la lumière sur eux. Et quand vous ètes près d’eux, vous ne pouvez pas faire autrement que les aimer.

Elle et moi, on a mis un peu de temps à s’aimer autant, mais c’est venu. Et on est devenues inséparables. On était dans la même classe dès la première, on a repiqué notre terminale ensembles (comme quasi toute notre classe, ça a dérangé personne, ils nous ont tous laissé ensembles, les fous!!), elle mangeait chez moi chaque midi (l’avantage de vivre en face du lycée), on sortait tout le temps ensembles…

Et bien sûr, comme toutes bonnes ados qui se respectent, malgré la journée passée ensembles, on s’appelait des heures dès notre retour chez nous. On parlait des garçons et de nos parents qui nous faisaient évidemment des misères, comme tous les parents.

On a fait tout et n’importe quoi, toutes les deux. Surtout n’importe quoi, d’ailleurs.

Comme sortir en boite et y aller en stop, aller dans des soirées ou on ne connaissait personne (welcome chez les psychopathes), apprendre le sexe, organiser des soirées romantiques qui finissent au whisky tellement elles sont foirées, partir en corse avec des gars qu’on connaissait à peine, avoir des accidents de voiture…

Des trucs d’ados, très cons, mais qui font que c’est pour toujours entre nous.

Et puis, on grandit. On devient plus responsable.

Elle est devenue ce qui semblait obligatoire: une lumière, emprunt de spirituel, de doux, de tolérance, de don de soi.

C’est devenu un hymne à la vie et au bonheur.

Le genre de personne qui vous enveloppe et que rien ne devrait venir blesser.

Pourtant, la vie s’en fout du bien que vous faites aux autres. La vie parfois, c’est une connasse.

Mon amie se bat comme beaucoup trop de femmes contre une saloperie qui a envahi son sein depuis plusieurs mois. Bien sûr, elle va gagner. Je n’en ai jamais douté un instant.

Bientôt, la saloperie va être retirée, mais son sein avec. Ce qui nous représente tellement en tant que femme, ce qui nourrit nos enfants.

Mais mon amie sera toujours elle, parce qu’au delà de tout, elle est une lumière, elle est la vie, elle est la femme.

Et aujourd’hui, après une journée de rituel avec elle et ses amies, je veux lui dire comme j’ai confiance en elle et comme je l’aime. Mon FDMV…

deux_seins_valent_mieux_quun_sein_auras-8





Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *