Que c’est dur d’être une femme !

Oh que oui, c’est dur, et ce bien plus que d’être un homme !!

Dès petite : on doit mettre des jupes.. Merci pour monter aux arbres et sauter dans les flaques de gadoue (seul intérêt de sortir pendant qu’il pleut).

Ado, et ce même si on n’est pas l’ainée, on ne peut pas sortir seule aussi tard que le frangin. Et moi, perso, je suis l’ainée, j’ai tracé le chemin, bé j’en ai bavé des ronds de chapeau, je vous le garantis ! A 14 ans (15 ans ? non, 14 je crois), j’ai eu le droit, oooooooh miracle de rester jusqu’à 23h à l’anniversaire de mon meilleur ami. A 14 ans, mon frère sortait jusqu’à pas d’heure, et se faisait pincer à faire le mur.

Et ça continue toute la vie.

Une fille, ça doit bien se tenir. Ca ne rote pas et ne pète pas bien sûr . Là ou les garçons sont fiers d’en faire des concours, si on sort un beau rot de derrière les fagots, de celui qui porterait aux nues un représentant du sexe fort (groumpf d’expression), c’est la stupéfaction scandalisée.

A se demander si une fille va faire caca, car pipi, on est d’accord pour dire qu’on y va toutes les 10 mn. Mais même pour le pipi, point d’égalité. Un homme, ça pisse debout, contre un arbre, n’ importe où. Nous, merci, faut s’agenouiller, en essayant de rester discrète, à part mon amie Pauline qui pisse en plein parking de station service.

Une fille bien sûr, ça ne jure pas. Non,non,non, ça doit avoir un beau langage, châtié. J’entends encore un copain dire de nous « Putain les filles, qu’est ce que vous parlez mal, bordel ». Vous remarquerez que lui, bien sûr, les jurons, ça ne risque rien dans sa bouche. Bon, à sa petite décharge (sans jeu de mots), j’ai quand même un langage de charretier que ne démentirait pas la plupart des camionneurs. Mais tout de même.

Et puis, physiquement, une fille, on ne lui pardonne rien : elle doit avoir la poitrine qui tient, quelque soit son âge, ne pas avoir de kilos en trop, être ferme, des fesses rebondies, pas de cellulite, pas de gras, rien qui pendouille, bref, parfaite. Et toujours épilée bien sûr.

Les hommes, eux, sont bien souvent un peu rondelets, mais eux, ils ont le droit. On les trouve confortables et rassurants. Alexandre Astier a un petit bidon replet, bé il en fait fantasmer ,des nanas. Jessica Simpson a pris des kilos ? Tous les tabloïds parlent de son gros c?. Bon, je n’aime pas du tout Jessica Simpson, j’aurais pu parler de Jennifer Love Hewit et du cyclone lors de la publication de photos en maillots de bain (genre, elle est énoooooorme). De toute façon, je préfère Alexandre Astier.

D’ailleurs, pour les hommes, on parle de poignées d’amour et pour les femmes ? De culotte de cheval !!

Et puis, point de problème d’épilation pour eux. Le poil aux pattes, ça fait viril. ET même si on n’aime pas les poils, on leur pardonne. Par contre, une fille qui est en pleine repousse (oui, parce qu’on ne peut pas s’épiler toutes les semaines ein, faut un temps de repousse pour pouvoir arracher le poil), elle ne va pas se dandiner à la piscine, ou en short en été. Surtout si elle a la totale : poils, cellulite (les hommes n’ont pas de cellulite, c’est réservé au femmes, une réserve pour les maternités, merci la génétique), seins qui tombent, vergetures, j’en passe et des meilleurs. Là, autant s’engager dans la légion. Ou se pendre devant l’autel de la beauté magasinesque.

Alors, oui, nous les femmes avons le bonheur de donner la vie, de nourrir nos enfants. Mais aussi d’avoir nos règles tous les mois en en bavant bien comme il faut, pendant 4/5 jours, tout en entendant « C’est quoi ton problème ? T’as tes règles ? » ; de devenir baleine pendant la grossesse, de se faire souvent couper le sexe pendant l’accouchement après qu’un nombre incroyable d’inconnus vous aient mis des doigts pour voir ou vous en étiez ; de vous taper la chute d’hormones ; de pleurer votre mère pour tenter de retrouver un semblant de corps d’antan avec un mec qui vous dit « J’ai pas signé pour ça » ; d’avoir pléthore de bouffées de chaleur lors de la ménopause?. DU BONHEUR !!!

Evidemment, on doit être partout, une belle femme, une bonne amante, une bonne mère, une bonne épouse, bien tenir la maison, tout en réussissant professionnellement?

Les femmes doivent aussi être jolies, et par là, j’entends, bien habillées/coiffées/maquillées. Mais pas trop, parce que sinon, on tombe dans le vulgaire. Pas facile de définir la frontière.

On doit porter des jeans moulants, des petits hauts, des jupes fendues, avec des talons hauts, qui font râler les garçons qui nous trouvent alors trop grandes (mais en réalité, ce sont eux qui sont trop petits dirons-nousJ). Si on s’habille en large ou baggy, on entendra « Un vrai mec celle là ». Mais quand on s’habille sexy, on a droit à « Une vraie pute celle là ».

Et sexuellement,c’est plus difficile pour une femme de jouir que pour un homme. Alors, autant tester beaucoup… Les hommes les aiment dans leur lit, les dévergondées qui ne boudent pas leur plaisir et n’attendant pas 5 rdv pour kikiter. Mais ils n’en veulent pas à leur bras. Puisqueune femme libérée est une salope et un garçon coureur un Casanova…

Du BONHEUR je vous dis !!!

 Et, ce qui est bien moins drôle, à travail égal, une femme touchait 27 % de moins qu’un homme en 2007, et je ne pense pas que ça ait beaucoup changé.

Elles ont moins de postes à responsabilités, malgré un niveau d’études au moins égal.

Encore bien pire, 1 femmes sur 10 est victime de violences conjugales, une femme meurt de ça tous les 4 jours et on recense au moins 25000 cas de viols chaque année.

Au-delà de tout ce qui fait rire, vraiment, c’est dur d’être une femme.





Rendez-vous sur Hellocoton !

19 Commentaires sur Que c’est dur d’être une femme !

  1. cannella
    15 juin 2010 at 9 h 32 min (7 années il y a)

    J’ai toujours pensé que l’on vivait dans un monde fait par les hommes pour les hommes … Un exemple : je pense que s’ils avaient dû accoucher, ça fait longtemps qu’ils auraient trouvé un médicament pour ne pas souffrir !
    Nous donnons la vie et c’est la plus belle chose que l’on possède, et bien les hommes ne nous respectent pas pour autant.Il faut voir la façon dont on traite les femmes : on les excise, on les infibule, on les oblige à se cacher (burqua ou autres), on les bat en bref on les maltraite de toutes les façons possibles et imaginables !
    Quelle est la solution ? Et en existe-t-elle une au moins ?

    Répondre
  2. No
    15 juin 2010 at 11 h 33 min (7 années il y a)

    Oui, mais non…
    D’accord avec le début (moi aussi, je suis l’ainée) et la fin de ton post (j’ai eu été une victime de violences conjugales..Dans une autre vie)
    Mais pour tout « ce qui fait rire », c’est de notre faute : libre à nous de ne pas nous y soumettre. L’ennui, avec le poil au patte, les vêtements, le maquillage, les pets, les rots (etc, etc, etc…) c’est que les femmes sont bien plus sévères envers leurs paires qui ne se soumettent pas à ces diktats que les hommes.Non?

    Répondre
    • Claire
      Claire
      15 juin 2010 at 11 h 33 min (7 années il y a)

      No, je ne dis pas qu’on doit s’y soumettre, simplement que c’est ce qu’on attend d’une femme 🙂
      Les hommes, la société et la plupart des autres femmes nous y poussent et posent un regard plus que critique sur celles qui diffèrent (quasi toutes quoi en ce qui concerne le physique).
      Cela dit, les hommes ralent pas mal si on leur pète dessus ou qu’on a des nattes aux pattes. 😉

      Répondre
  3. Isa/Bestiole
    15 juin 2010 at 11 h 47 min (7 années il y a)

    bonjour le coup de déprime que j’me paya là!! je crois que je vais de ce pas changer de sexe ou alors devenir hermaphrodite…(comme ça je pourrais me venger sur les hommes….;p) sinon je garde quand même espoir, c’est nous les mères, même si pas toujours de façon libre, qui éduquons les hommes de demain! en tout cas pour ce qui est à notre portée, à nous de leur apprendre à respecter les femmes du mieux possible (autre que leur môman, pas facile…) en ce faisant respecter par son homme déjà! je dis ça et j’ai 2 filles notez-bien ! ^^
    en tout cas je ne me gêne jamais pour distribuer la bonne parole à tous les ptis gars que je croise 😉

    Répondre
  4. Orikan
    15 juin 2010 at 11 h 48 min (7 années il y a)

    Bon, j’en ai un peu marre de lire toujours le même poncif. Parce que des hommes battus, ça existe aussi. Et ça touche entre 8 et 10 % d’entre eux, selon les études. Et il y en a un tous les 13 jours qui en meurt.

    Donc c’est peut-être moins de morts, mais ça n’en est pas moins grave. La différence ? Quand c’est une femme, on en parle. Quand c’est un homme, on l’ignore.

    Je vois plein d’hommes qui reconnaissent l’injustice de la condition féminine; en revanche, des femmes qui en font de même, j’en vois moins. Et le combat contre la misogynie, hélas nécessaire, ne peut pas se faire sans combat contre la misandrie (mot méconnu par le correcteur orthographique de mon navigateur, comme par hasard.)

    Nous aussi, nous souffrons du sexisme.

    Répondre
    • Claire
      Claire
      15 juin 2010 at 11 h 48 min (7 années il y a)

      Orikan, je ne crois pas avoir fait un article complet sur les femmes victimes de violences conjuguales, mais même s c’etait le cas, ça n’est pas pour moi un poncif, et même si les hommes en sont en effet aussi victimess, à moindre échelle, mais tout de même, ça n’en change pas moins les chiffres. Et ça ne change pas non plus la quasi totalité de mon article, sur le ton humoristique. Et ça ne console pas les 25000 femmes violées chaque année ou la différence de salaire. Mis rien n’empêche les hommes à faire un article sur les violences conjugales faites aux hommes, je ne peux malheureusement pas être de tous les combats 🙂
      Le propos, c’est la difficulté d’être une femme, pas combien les hommes sont vilains 🙂 Car la femme et la société font elles aussi la dureté de la condition féminine. Perso, je n’ai rien contre les hommes, j’ai même tendance à être tout contre ^_^
      PS: carton rouge au correcteur d’ortho, qui lui, fait preuve de misandrie

      Répondre
  5. gaellebt
    16 juin 2010 at 7 h 43 min (7 années il y a)

    bravo pour cet artcile Claire, et Merci..
    et malgré tout ça, malgré ces difficultés et ces inégalités, si je devais renaitre un jour, c’est encore dans la peau d’une femme que je voudrais revenir..
    Parce que la Vie nous offre à nous les Femmes le bonheur de porter, d’enfanter, d’allaiter, le bonheur de vivre notre Vie au rythme d’un cycle que nous connaissons bien (oui, je fais partie de ces femmes qui détesteraient ne plus avoir leurs règles)et surtout, je crois que nous avons en nous une force de vie extraordinaire 🙂

    Répondre
  6. Ninie
    16 juin 2010 at 8 h 11 min (7 années il y a)

    Juste une mise au point…. Je suis bien d’accord avec toi! Biz biz

    Répondre
  7. k-lim
    17 juin 2010 at 12 h 05 min (7 années il y a)

    Vu comme ça c’est pas cool!! D’accord ils n’ont pas la chance d’enfanter mais pour tenter de mettre un ton un peu plus « joyeux » dans cette réalité, ils ont aussi la malchance d’avoir entre les jambes un service trois pièces qui devient douloureux s’il entre en contact avec un genou volontaire lancé un peu violemment et ça, ça remonte un peu le moral si on pense aux bourreaux de tes dernières statistiques

    Répondre
  8. Luciefer
    23 juin 2010 at 12 h 23 min (7 années il y a)

    C’est tellement vrai…

    Répondre
  9. Casse-bonbec
    3 juillet 2010 at 10 h 06 min (7 années il y a)

    Quelle plaidoirie ! j’en reste sans voix !
    bisous et bon week-end quand même !

    Répondre
  10. Moo
    6 juillet 2010 at 10 h 40 min (7 années il y a)

    Tout ça est tellement vrai… mais quand même, je suis heureuse et fière d’être une fille (d’ailleurs je trouve ça très cool de devoir/pouvoir porter des jupes) ! Ni féminisme ni mysoginie, l’important c’est d’être tous égaux et de pouvoir vivre/travailler ensemble sans rapport de force aucun.

    Répondre
  11. amine
    19 juillet 2010 at 11 h 17 min (7 années il y a)

    et oui la punition devine falait pas trehir Dieu!

    Répondre
  12. sophie
    25 septembre 2010 at 10 h 03 min (6 années il y a)

    Je me suis bien marrée sur le début et puis au fur et à mesure brrr cette photo fait froid dans le dos, oui il est dur d’etre une femme…

    Répondre
  13. lyon
    10 novembre 2010 at 10 h 51 min (6 années il y a)

    oh oui c’est dur

    Répondre
  14. Pascal
    17 novembre 2010 at 12 h 57 min (6 années il y a)

    Pôve tite femme. Juste dans l’attitude de celle qui a écrit, on sent le manque de confiance en soi à plein nez. Pour faire sa place il ne suffit pas d’être de l’autre sexe, il suffit d’avoir assez d’estime de soi pour la faire. Se comparer, sombrer dans l’apitoiement et tenir l’autre responsable de tous ses malheurs n’est certainement pas une attitude qui fera avancer la cause des femmes. Relevez la tête, soyez conciente de vos forces (en ne capitalisant pas sur les faiblesses de l’autre car on a tous des points fort et des points faibles) et respectez vous vous mêmes. Vous verrez que les résultats seront surprenants.

    Répondre
  15. bibiedel
    18 juin 2011 at 9 h 20 min (6 années il y a)

    j adoire cet article
    bon week end

    Répondre
  16. Lils
    28 octobre 2013 at 23 h 57 min (3 années il y a)

    La photo que tu as utilisé est issue d’une video où cette femme s’est prise en photo chaque jour durant …1 an (?) jusqu’à l’issue fatale (j’ose espérer me tromper sur l’issue, je ne me souviens plus), des images insoutenables

    Répondre
    • Claire
      Claire
      29 octobre 2013 at 0 h 10 min (3 années il y a)

      Lils, non, celle-ci est une campagne d’affichage contre les violences conjugales, mais en effet, la campagne commence avec « je t’aime » ou la femme n’a rien, puis les bleus augmentent un peu, beaucoup, passionnément, à la folie pour finir par pas du tout ou on ne voit plus son visage mais un corps à la morgue…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *