Deuil Périnatal: Témoignages…

Le deuil périnatal est un sujet qui me touche de très près puisque j’ai vécu 3 fausses couches moi même, et je suis toujours horrifiée de voir la manière dont on traite les femmes vivant cette douleur. Bien souvent, elles ne sont pas entendu, on refuse de leur accorder le droit de deuil. Elles vivent dans une grande souffrance, et bien souvent, des années plus tard, ne se sont toujours pas donné le droit de vivre ce deuil.

Cela fait bien longtemps que je souhaite faire un long article avec des témoignages de femmes ayant vécu un deuil périnatal. Une fausse couche, un ivg, une img, une GEU, un bébé né trop tôt, ou mort in utéro, voir à la naissance. Tous ces deuils sans nom, ces morceaux de cœur qu’on nous arrachent et qu’on doit taire, car après tout « tu en auras d’autres », « c’est mieux comme ça »….

Ce que j’aimerais, c’est retranscrire la parole des femmes, ce qu’elles ont ressenti et vécu dans leur chair et dans leur cœur, la façon dont l’entourage a perçu ce deuil…
Qu’on puisse laisser notre douleur et nos cris sortir.

Voici donc le premier texte, celui ci est le mien, à moi d’ouvrir la voie… Si vous souhaitez participer et que je publie le votre, n’hésitez pas à me contacter. Le témoignage peut prendre la forme que vous souhaitez, une lettre au bébé, l’histoire de ce qu’il s’est passé ou simplement le ressenti, un dessin, une photo… Peu importe.
Brisons la loi du silence…

 

PS: j’aimerais publier sur le blog un  témoignage toutes les semaines ou tous les 15 jours, n’hésitez pas à m’envoyer les vôtres. Et il est possible que lors des Journées des Doulas 2009, sur le thème de la parole des femmes, certains soient lus.

 

Lettre à toi,  mon bébé de juillet 2001 dont je tairais le nom…

Tu es arrivé par surprise, juste deux bandes bleues et tu étais là… Et tout de suite, on nous a félicités. Tout de suite, on m’a traitée comme une chose fragile. Parce que tu étais logé au creux de moi. Et tout de suite, je t’ai aimé, je t’ai su, je t’ai imaginé.
Si j’hésitais, on me disait « mais si, tu attends un bébé ! ». En ces temps là, ces temps de joie, tu étais un bébé.

Et puis, tu es parti, rêve éveillé, rêve envolé.
Tu es mort très vite au creux de moi, là ou tu aurais du grandir, là ou j’aurais du te protéger, et on a vu notre futur basculer. Plus rien n’était pareil, tout devait être réinventé. Comme avant toi. Mais l’avant toi n’existe plus, nous sommes l’après toi. Tu n’es resté qu’un peu plus de deux mois dans mon ventre, mais tu m’as transformée, tu m’as faite mère. Puis douleur.
Comment accepter, comment continuer et faire comme si tu n’avais jamais existé ?
Parce que très vite, ceux qui disaient être là pour moi ne me soutiennent plus. Ma souffrance dérange.
Il parait que c’est mieux comme ça, que c’est mieux maintenant. Mais non, c’est mieux jamais !! Comment peut-on me dire ça ??
Comment peut-on me dire que j’en aurais d’autres, moi qui suis encore emplie de toi, de ta présence, de ton amour, de tous nos rêves ?
On me disait que j’attendais un bébé, et aujourd’hui, les mêmes me disent que je dois passer à autre chose puisque tu n’en étais même pas encore un.  Ils mentaient au début alors ? Et pour eux, tu étais quoi ???

Très vite, je n’ai plus le droit de te pleurer, je n’ai plus le droit de t’aimer.
Apparemment t’avoir logé dans mon corps « que » deux mois ne me donne pas droit à un deuil puisque pour eux, tu n’es rien.
« Passe à autre chose » « arrête d’y penser » « c’est mieux ainsi, il devait y avoir un problème » « c’était même pas un bébé » « c’est bon maintenant, tu vas pas continuer avec ta fausse couche, y en a marre de ça »…
Tu n’es plus mon bébé, tu es ma fausse couche…

Mais après tout, es-tu venu ? Es-tu parti ? As-tu existé toi que je n’ai pas le droit de nommer?? Oh, te nommer, te choisir un prénom et le dire à haute voix, t’entendre m’appeler maman… J’y ai pensé des heures durant en caressant ce ventre encore plat que nous partagions alors.

Et aujourd’hui encore, je te pleure, en silence, pour ne pas déranger. Comment leur faire comprendre que l’amour que je ressens pour toi ne s’est pas écoulé de moi avec le sang qui t’a emporté ?

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

61 Commentaires sur Deuil Périnatal: Témoignages…

  1. moune
    27 janvier 2009 at 4 h 45 min (9 années il y a)

    oh ,Claire,Claire…….Comme tu as su restitué la douleur de nombreuses femmes dans ces lignes ! Si je n’ai pas l’habitude de pleurer, mais plutôt de rire devant l’écran…..j’ai voulu pourtant aller au bout de tes lignes,les yeux ruisselants. Je n’écrirai pas mon histoire, ni celle de « ma fille ». Je ne le pourrai pas…. mais pour moi, pour toutes celles qui te liront et qui sauront qu’elles ne sont pas seules……..merci de l’avoir fait.

    Répondre
    • Claire
      Claire
      27 janvier 2009 at 4 h 45 min (9 années il y a)

      Moune, je ne cherchais pas à faire pleurer, je suis désolée que ça ai réveillé cette douleur en toi….♥

      Répondre
  2. céline
    27 janvier 2009 at 5 h 35 min (9 années il y a)

    c’est tellement pas évident comme sujet, ça me remmène il y a tellement longtemps en arrière, peut être un jour j’aurais la force d’en parler mais j’y pense toujours parfois en silence. grace à toi je me sens moins seule avec ce vécue, personne n’ a été au courant autour de moi aujourd’hui encore, sauf celui qui est à mes cotés aujourd’hui

    Répondre
    • Claire
      Claire
      27 janvier 2009 at 5 h 35 min (9 années il y a)

      Céline, j’ignorais que tu l’vais vécu, je suis si désolée…

      Répondre
  3. ka fée
    27 janvier 2009 at 6 h 00 min (9 années il y a)

    Je trouves ton texte très beau et si vrai. Je t’embrasse très fort Claire.

    Répondre
    • Claire
      Claire
      27 janvier 2009 at 6 h 00 min (9 années il y a)

      Ka Fée, merci, je t’embrasse aussi

      Répondre
  4. miss lollipop
    27 janvier 2009 at 6 h 39 min (9 années il y a)

    Quel récit poignant…je n’ose pas imaginer la détresse dans laquelle on peut se trouver dans de telles situations…tu as une vraie sensibilité Claire, laisse moi te dire que je t’apprécie de plus en plus. Bises

    Répondre
    • Claire
      Claire
      27 janvier 2009 at 6 h 39 min (9 années il y a)

      Miss Lollipop, je dois dire que c’est un sujet que j’ai vécu trois fois, il résonne donc très fort en moi….

      Répondre
  5. miss lollipop
    27 janvier 2009 at 6 h 42 min (9 années il y a)

    Et je trouve dégueulasse qu’on n’accorde pas de droit de deuil aux parents concernés, en effet comment commencer un travail de deuil si le décès d’un enfant (pour moi un embryon c’est un enfant) n’est pas reconnu ?

    Répondre
    • Claire
      Claire
      27 janvier 2009 at 6 h 42 min (9 années il y a)

      Miss Lollipop, le statut juridique de l’enfant décédé à évolué depuis peu, mais l’attitude des autres y compris des soignants est bien souvent très difficile à vivre.

      Répondre
  6. Nansou
    27 janvier 2009 at 6 h 50 min (9 années il y a)

    j’ai eu la grande chance de ne pas connaître cette douleur que tu décris avec beaucoup d’émotion… mais c’était toujours une grande peur pour moi. Peur de perdre mon enfant en cours de grossesse. Parce que dès l’instant où je me suis su enceinte, je me suis sentie mère, et comme tu le dis, perdre le bébé, même considéré comme un « foetus » aurait été pour moi un deuil… pas moins.

    Répondre
    • Claire
      Claire
      27 janvier 2009 at 6 h 50 min (9 années il y a)

      Nansou, je ne souhaite à aucune femme de vivre cela, mais le deuil prend diverse forme… cela dit, tout comme toi, la plupart des femmes tout comme toi se sentent meres, ou au moins différentes, dès l’annonce de la grossesse

      Répondre
  7. Flore-Belgique
    27 janvier 2009 at 8 h 40 min (9 années il y a)

    Chère Claire, je faisais un Google à la recherche de témoignages sur les tentes rouges, et les mystères de l’informatique me font tomber sur ton blog (que je connaissais déjà) et sur cette lettre à ton bébé que tu viens justement d’écrire. Je me retrouve tant dans ce que tu racontes. Merci de nous ouvrir cet espace de parole, cette tente rouge virtuelle dédiée à nos tous petits partis trop tôt et à cette souffrance qu’on a dû vivre seules le plus souvent. Je reviendrai partager Plein de douceur à vous toutes

    Répondre
    • Claire
      Claire
      27 janvier 2009 at 8 h 40 min (9 années il y a)

      Flore, heureuse de te lire, même si c’est sur un sujet si triste…
      Si tu le souhaites, je serais heureuse de publier ton témoignage ici (j’espère en mettre un par semaine environ) et peut etre pourra-t-on en lire certains lors des journées des doulas, je suis en train de voir ça avec CHarlotte.

      Répondre
  8. Funky BathrOOm!
    27 janvier 2009 at 9 h 28 min (9 années il y a)

    pfffiou quel émotion tu nous fais partager là… je ne connais pas cette situation et je n’ai (heureusement) jamais connu quelqu’un qui l’était mais en y réfléchissant je pense que j’aurais pu être maladroite (ce’est mieux ainsi, c’est la nature etc…) . Au moins si jamais je suis confronté à quelqu’un qui vit cette situation maintenantje saurais respecter sa douleur, ne serais- ce que ça, lui laisser le droit d’avoir mal… merci

    Répondre
    • Claire
      Claire
      27 janvier 2009 at 9 h 28 min (9 années il y a)

      Funky Bathroom! (plus dur à écrire ton nouveau nom!!), je pense que dans ton entourage, il y a plus que probablement une femme l’ayant vécu. Donner le droit de souffrir, c’est très important. On sait que les autres veulent bien faire, mais c’est inacceptable dans cette souffrance …

      Répondre
  9. caroleen
    27 janvier 2009 at 9 h 40 min (9 années il y a)

    je trouve ton texte très beau!! je ne connais pas cette douleur personnellement ni dans mon entourage mais une cose est sure, il s’agit bien d’un deuil pour moi! 1000 baisers.

    Répondre
    • Claire
      Claire
      27 janvier 2009 at 9 h 40 min (9 années il y a)

      caroleen, merci beaucoup. Mais sans le savoir, tu connais certainement une personne ayant vécu un deuil de ce genre…

      Répondre
  10. wistiti
    27 janvier 2009 at 9 h 45 min (9 années il y a)

    je n’ai pas connu cette douleur que de perdre un enfant dans son ventre mais ton histoire m’a émue tu ne sais pas à quel point par ces quelques lignes tu as sus me faire partager ton bonheur et ta détresse tes émotions je les ai ressenties dans mes tripes ton histoire je l’ai vécue avec toi à travers ton texte et les larmes que j’ai versé pour me soulager m’ont apporté un peu de sérénité merci pour ce beau texte merci des millions de fois d’avoir partager un moment difficile pour toi je n’ai aucun mot pour pouvoir soulager la peine que tu as mais tu as toute mon admiration pour les femmes qui ont vécues ce drame je vous lève mon chapeau car je ne sais pas comment j’aurai pu vivre un drame comme celui ci

    Répondre
    • Claire
      Claire
      27 janvier 2009 at 9 h 45 min (9 années il y a)

      Wistiti, merci de toute ton empathie, elle me va droit au coeur…

      Répondre
  11. Julie
    27 janvier 2009 at 11 h 21 min (9 années il y a)

    oh claire je suis bouleversée! Merci au nom de toutes les femmes! Tu fais déjà tant pour nous. Merci

    Répondre
    • Claire
      Claire
      27 janvier 2009 at 11 h 21 min (9 années il y a)

      Julie, mais de rien, je le fais aussi pour moi, pour les filles que j’aurais peut etre un jour (si j’arrete de faire des gars), ou pour mes petites filles… ♥♥

      Répondre
  12. Maman-Koala
    27 janvier 2009 at 11 h 23 min (9 années il y a)

    oulala, j’aurais pu écrire ce texte. j’en ai la chair de poule. il faudrait que je retrouve ce que j’avais écrit après mes 2 fc. Mais ça ressemble un peu à ton texte. Gros bisous à toi et à tes loulous…même si je sais qu’il te manque quelqu’un.

    Répondre
    • Claire
      Claire
      27 janvier 2009 at 11 h 23 min (9 années il y a)

      Maman Koala, ces quelqu’un sont près de moi, ils font partie de notre famille, mes fils connaissent aussi leur histoire…
      Je serais heureuse de puiblier tes témoignages si tu le souhaites…

      Répondre
  13. Mah-Yu
    28 janvier 2009 at 2 h 13 min (9 années il y a)

    j’ai un article en préparation sur le même sujet, mais j’hésitais fortement à y inclure une dimension personnelle, par le biais d’un petit texte que j’ai sur mon expérience, et je crois que j’aimerais mieux qu’il soit ailleurs, par exemple ici avec ceux d’autres femmes. je te l’enverrai à l’occasion. ta lettre est simple et pleine de profondeur en même temps, elle parle de tristesse mais on devinerait presque de la joie, entre les lignes, d’avoir porté, mêmme trop peu, ce bébé (mais peut être que j’y projette ce que j’ai envie d’y voir). merci de ce partage

    Répondre
    • Claire
      Claire
      28 janvier 2009 at 2 h 13 min (9 années il y a)

      Mah Yu, porter ce petit bébé a été en effet une grande joie, jusqu’à « lannonce », puis la semaine suivante, en attendant la fausse couche a été terrible…
      Je serais très honorée de publier ton texte ♥

      Répondre
  14. jason
    28 janvier 2009 at 4 h 09 min (9 années il y a)

    Je l’ai vécu aussi une fois et je comprends ta douleur. J’étais enceinte de 6 mois et mon bébé est parti aussi…. En me laissant seule avec sa soeur jumelle… Mes larmes sont sileusieuses depuis 17 ans ! Les gens n’ont pas compris mon chagrin… Qu’ils restent avec leurs betises. Je t’embrasse. la cigale enchantée

    Répondre
    • Claire
      Claire
      28 janvier 2009 at 4 h 09 min (9 années il y a)

      Jason, c’est terrible. Et pour toi, et pour sa jumelle qui a du et doit toujours ressentir un profond manque…

      Répondre
  15. LaRêveuse
    29 janvier 2009 at 3 h 43 min (9 années il y a)

    Quelle bonne initiative, ton texte est très beau. Je ne sais pas trop quoi dire… j’ai écris mon texte comme il est sortie et je te l’ai envoyé, j’espère que tu l’as reçu. Bises.

    Répondre
    • Claire
      Claire
      29 janvier 2009 at 3 h 43 min (9 années il y a)

      LaRêveuse, merci beaucoup. Et merci pour ton texte, je l’ai bien reçu, il sera publier dans les semaines à venir ♥

      Répondre
  16. Sealeha
    29 janvier 2009 at 6 h 23 min (9 années il y a)

    Tu as les mots pour dire les émotions… Tu m’as fait pleurer… Je n’ai pas connu cette douleur, mais j’imagine à quel point elle doit être immense…

    Répondre
    • Claire
      Claire
      29 janvier 2009 at 6 h 23 min (9 années il y a)

      Sealeha, merci de ton empathie

      Répondre
  17. Gabrielle
    29 janvier 2009 at 6 h 26 min (9 années il y a)

    j’ai vécu aussi une fausse couche, j’ai écris un article pour mon blog mais je l’ai laissé dans les brouillons. Je te l’enverrais, mais il est un peu long. En tout cas merci d’en parler, pour que ceux qui ne l’on pas vécu puisse comprendre et trouver les mots.

    Répondre
    • Claire
      Claire
      29 janvier 2009 at 6 h 26 min (9 années il y a)

      Gabrielle, j’accepte avec plaisir, si tu es ok, de publier ton texte. ♥

      Répondre
  18. chatinot
    29 janvier 2009 at 9 h 49 min (9 années il y a)

    ton texte est magnifique, Claire Quelle douloureuse épreuve…

    Répondre
    • Claire
      Claire
      29 janvier 2009 at 9 h 49 min (9 années il y a)

      Chatinot, merci beaucoup ♥♥

      Répondre
  19. Rozen
    29 janvier 2009 at 11 h 46 min (9 années il y a)

    Claire, on ne devrait jamais taire sa douleur de peur de déranger. quoi de plus légitime que de pleurer son enfant meme si il n’était pas encore la. Que de fois j’ai entendu ces phrases… et meme si (admettons), cela ne rend pas la douleur et la perte de ce bébé plus acceptable. On a le droit de pleurer son bébé, qu’il aie vécu 1 an , 1 mois, 1 jour ou pas du tout en dehors de sa maman….

    Répondre
    • Claire
      Claire
      29 janvier 2009 at 11 h 46 min (9 années il y a)

      Rozen, je suis bien d’accord, malheureusement, ce n’est pas ce que ton entourage te fait généralement comprendre… Merci à toi. ♥

      Répondre
  20. Casse-bonbec
    31 janvier 2009 at 6 h 49 min (9 années il y a)

    Bonjour, je te découvre par l’intermédiaire du blog de La Rêveuse… Ton témoignage me touche et me renvoie (comme, presque chaque jour depuis 4 ans, au moins un mot, ou une situation, me renvoie) à mes anges. J’ai commencé à en parler, sous forme de pages, sur mon blog. J’ai encore des choses à publier à ce sujet… justement, l’espèce de « lettre-journal intime » que j’ai écrit à Ange (mon 1er bébé parti) après mon retour de l’hôpital… aaaaah, la douleur de se retrouver dans une chambre de maternité, à entendre pleurer des bébés bien vivants, après qu’on vient de vous retirer votre propre bébé décédé, quand votre ventre n’est plus qu’un néant…. Je vais tenter de mettre ce texte en ligne ce week-end et si tu le veux, tu es libre de choisir l’une des pages, celle qui te touchera le plus, ou celle qui ressemblera moins à ce que tu as déjà reçu. Merci de me prévenir, bien sûr, pour que je vienne te remercier à nouveau de ce partage-là.

    Répondre
    • Claire
      Claire
      31 janvier 2009 at 6 h 49 min (9 années il y a)

      Casse-Bonbec, j’ai eu la chance de ne pas passer par l’hopital, j’ai toujours refusé les curetages, et préféré attencre la fausse couche, même si c’etait très dur. Mais j’imagine l’horreur d’etre entourée de femes fraichement accouchées… Rien que lors de l’echo pré curetage (on m’a quand meme fait prendre rdv au bout d’une semaine), d’etre entourée de femmes belle et bien enceinte fut vraiment traumatique.
      Merci, j’irais lire tes pages et choisir un texte. Je les publies une fois par semaine, je ne peux pas te dire encore donc quand sera mis en ligne le tien, mais je te préviendrais.

      Répondre
  21. marie
    31 janvier 2009 at 8 h 00 min (9 années il y a)

    Bonjour, Je lis avec tristesse ce que vous ressentez. Pourquoi se conformer aux exigences des autres? pourquoi faire bonne figure? Vous n’avez pas eu une ‘fausse couche » (quel terme horrible) , vous avez eu un bébé! un bébé en chair et en os . Et le deuil est essentiel pour pouvoir avancer. Ce deuil peut être long, surtout si l’entourage minimise grossierement cette histoire de vie et de mort. Soyez sure que votre petit vous a entendu lors de son sejour en vous et a ressenti l’amour que vous lui portiez. Nous ne sommes pas responsable de notre destin et la mort fait partie integrante de la vie mais avouons que perdre un enfant est traumatique et necessite beaucoup de reconnaissance . Votre petit vous a fait devenir mère. Quel beau cadeau. La vie de mère n’est pas simple et oblige parfois a vivre de terribles épreuves. Pleurez autant que nécessaire et entourez vous au maximum de personnes qui respecteront votre chagrin et faite confiance au temps. Avec le temps les choses se digerent petit à petit tout en continuant a faire partie de la vie. Je vous souhaite bonne route et vous envoie quelque notes de musique joyeuses pour embellir votre journée. marie

    Répondre
    • Claire
      Claire
      31 janvier 2009 at 8 h 00 min (9 années il y a)

      Marie, j’ai heureusement pu faire le deuil (mais le fait-on totalement jamais) et vraiment, je soyuhaite offrir à toutes les femmes ayant vécu ce drame un espace de paroles. Merci beaucoup de vos mots et de votre soutien, c’est si important…

      Répondre
  22. pamela
    1 février 2009 at 10 h 44 min (9 années il y a)

    Je suis de tout coeur avec toi, et avec toutes celles qui ressentent cette souffrance, c’est les larmes aux yeux que j’ai terminée ces lignes poignantes, j’espere que tu pourras ainsi faire le deuils de tes enfants trop vite emportés, je vous souhaite a toutes du courage, du courage…

    Répondre
    • Claire
      Claire
      1 février 2009 at 10 h 44 min (9 années il y a)

      Pamela, le deuil poru moi est fait, cette premiere fausse couche remonte à plus de 7 ans, et j’ai beaucoup travaillé dessus. Malgré tout, le vide reste là…

      Répondre
  23. mlk
    1 février 2009 at 12 h 37 min (9 années il y a)

    Bonjour Claire Ton texte et ton émotion me font chaud au coeur même si douleur il y a car tu as les mots pour le dire Ce bébé t’as peut être initié à ton rôle de maman à la vraie prise de conscience de porter la vie, toutes les formes de vie et les douleurs qui l’accompagnent Ce bébé comme un marin disparu,nous permet de contempler le grand large, le ciel et d’apprendre l’humilité et la compassion…merci à vous deux

    Répondre
    • Claire
      Claire
      1 février 2009 at 12 h 37 min (9 années il y a)

      Mlk, oui, ce premier bébé a fait de moi une maman, et je la remercie pour ça (je sais au fond e moi que c’est une petite fille…)

      Répondre
  24. tekita
    3 février 2009 at 10 h 29 min (9 années il y a)

    Avoir un fantome dans soi, c’est une chose tres douloureuse et qui est souvent trop intime pour pouvoir etre compris par l’entourage malheursement

    Répondre
    • Claire
      Claire
      3 février 2009 at 10 h 29 min (9 années il y a)

      Tekita, je crois que c’est la gene et la maladresse qui leur fait souvent dire n’importe quoi…♥

      Répondre
  25. frootloops
    4 février 2009 at 1 h 32 min (9 années il y a)

    ton témoignage est très touchant, j’imagine que ça doit être très dure à vivre, bravo pour ton courage

    Répondre
  26. Marie
    4 février 2009 at 8 h 32 min (9 années il y a)

    Que de larmes qui coulent sur mon visage…. Tu as su exprimé ce que je ressens au plus profond de moi, merci. La perte d’un merveilleux rêve, quoi de plus terrible….Par 3 fois moi aussi je l’ai vécu et j’ai du supporter cette indifférence pour mes bb, mes amours. Ah non pardon ce n’était que des embryons, j’oubliais….j’oublie toujours….Aujourd’hui, 5 ans après j’y pense avec nostalgie, m’autorisant parfois à imaginer mon bb victoire jouant avec ses ainés. Et je pleure paisiblement en savourant mon bonheur d’être une maman à part entière mais aussi une maman amputée et endeuillée pour la vie. C’est mon jardin secret, je n’évoque jamais cela avec personne, de peur de me heurter à l’incompréhension voir à l’agacement. Je te souhaite plein de bonheur pour l’avenir, tu verras petit à petit la douleur se calmera pour faire place à une émotion et à un doux sentiment qui curieusement sera une force parfois….et parfois non… Tu vas apprendre à vivre avec et tout le monde oubliera mais pas toi. Tu garderas cette blessure mais aussi ces souvenirs de joie et de bonheur que tu as éprouvé pendant ces qq semaines que tu as partagés avec eux. Qt aux autres, je n’ai toujours pas appris à accepter leur réaction alors je ne pourrais t-etre d’une grande aide. Encore une fois je te souhaite un avenir rempli de bonheur et continue à écrire, tu fais cela si bien 😉

    Répondre
    • Claire
      Claire
      4 février 2009 at 8 h 32 min (9 années il y a)

      Marie, merci pour ces mots. Si tu souhaites participer et témoigner, ce sera avec fierté que je te publierais…
      Ces enfants restent dans notre famille, ils font partie de nous, comme des cadeaux secrets…

      Répondre
  27. marinette
    8 février 2009 at 7 h 52 min (9 années il y a)

    Chère Claire; Les gens ne savent pas, ne se doutent pas du mal qu’ils peuvent nous faire… Demain, un an que lilou s’est envolée,avant même avoir respiré le moindre brin d’oxygène, vu la moindre lumière…les médecins ne me le diront jamais, j’étais moi même en train de partir…, ils ont dit juste une chose, « si votre bébé est en vie quand il naitra, nous ne tenterons rien pour la faire continuer, le bébé est trop jeune… », Elle aura été au creux de mon ventre durant 5 mois. J’en ai entendu des tas de choses, des paroles toujours dénuées de sens à mes yeux, et toujours pleine pour eux. « Tu as déjà quentin, ne l’oublie pas », qui oublierait ses enfants??? « c’est pas comme si tu n’avais pas d’enfants », ça c’est pour le fait qu’en plus de ma fille j’ai perdu mon utérus. « ça aurait été plus grave plus tard, ça aurait été un bébé en vrai », ça c’est pour ceux qui ne l’ont pas vu, car à 5 mois, ma lilou était un bébé, de 22 cm mais un bébé, les traits dessinés, le corps normal, tout développé…mais c’est vrai moins grands qu’un petit bout de 50 cm… Oui, les gens ne savent pas ce que c’est de perdre cet être que l’on rêve, que l’on devine, la vie tout simplement. Ils ne savent pas le mal que cela peut faire, à la séparation, et tout les reste de son existance. Lilou pour moi, est comme quentin en moi à vie…

    Répondre
    • Claire
      Claire
      8 février 2009 at 7 h 52 min (9 années il y a)

      Marinette, je suis si désolée pour toi. J’envoie plein de lumiere à Lilou et à ses parents encore dans la souffrance…

      Répondre
  28. Casse-bonbec
    10 février 2009 at 1 h 00 min (9 années il y a)

    Bonjour, Claire, un petit comm pour te dire que j’ai enfin terminé de taper la « lettre à Ange » et qu’elle est publiée sur mon blog, avec les 2 pages précédentes que tu as déjà lues. c’est ici : http://creativ-idees.over-blog.com/pages/Lettre__Cher_Ange-1050557.html Tu es libre de la publier si tu le souhaites, si elle te touche, si tu ne la trouves pas trop longue… Amitiés et merci encore pour cet espace de partage que tu nous offres.

    Répondre
    • Claire
      Claire
      10 février 2009 at 1 h 00 min (9 années il y a)

      Casse Bonbec, je la mettrais en ligne, je te remercie.

      Répondre
  29. Casse-bonbec
    18 février 2009 at 2 h 05 min (9 années il y a)

    Bah, tu n’as pas à me remercier… je le fais d’abord pour moi, quand même. Mais j’apprécie qu’on puisse partager notre vécu entre femmes qui comprennent vraiment de quoi il s’agit.

    Répondre
  30. pauline
    25 février 2009 at 12 h 57 min (9 années il y a)

    Oh comme je te comprends ! ca fait du bien de lire ces témoignages.

    Répondre
  31. lilou*
    28 février 2009 at 7 h 58 min (9 années il y a)

    Qui n’a connu Douleur immense N’aura qu’un aperçu Du temps L’aiguille lente Qu’il neige ou vente L’omniprésente Souligne ton absence Partout,…. (paroles de farmer; Si j’avais au moins Revu ton visage) Que je dédie à mon ange,mon fils, mon tout! MERCI à TOI, CLAIRE TOUT SIMPLEMENT!!! C’est à ceux Qui se lèvent, Qu’on somme « d’espoir »!!! N****

    Répondre
  32. Titia
    5 novembre 2009 at 2 h 23 min (8 années il y a)

    triste récit 🙁
    qu’elle histoire douloureuse, que j’ai vécu tant de fois…
    je comprend trop ta peine ! Je suis en ce moment en train de vivre ma 5ème fausse couche ! Pour la médecine, c’est pas grave, s’en est limite une fatalité dans mon cas…
    ma fille mon miracle mon combat , nous envisageons une nouvelle grossesse avec mon ami, je sens que le bout du tunnel est encore loin…
    courage ! le temps passe mais la peine est toujours la..

    Répondre
  33. Fanny - Gloss à Moelle
    5 mars 2015 at 21 h 18 min (3 années il y a)

    Je ne connais pas cette douleur puisque je ne peux pas être enceinte. Mais j’imagine cette douleur et cette absurdité du hasard qui fait que ça tombe sur une femme et pas une autre.
    Je me rends compte aussi que c’est très fréquent.
    Je vis avec une autre douleur, mais je partage vos maux de femmes.

    Répondre
  34. axelle
    15 octobre 2015 at 17 h 51 min (2 années il y a)

    Ton texte me touche beaucoup même si je n ai pas connu de fausse couche cela m a hanter toute ma grossesse car en effet des les premiers jours on ne peux s empêcher d aimer … Pourtant je me rends compte que j ai une mauvaise approche du deuil périnatal car pour ma belle soeur qui l a connu, j ai tendance a parler comme si ce bébé n avais jamais existé pourtant il est mort a 10jours du terme, elle avait un nom, elle a eue des funérailles… Mais j ai toujours peur en y faisant allusion de raviver la douleur, de réveiller un souvenir terrible … Bref je me rends compte que j entretiens ce tabou qui ne devrait pas être … Mais mon dieu que les réalités derrières ce sujet sont tellent terrible que je n arrive pas a mettre des mots dessus de peur de mal faire

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *